Introduction

Aperçu du parc

Géré par l’État japonais, le Parc national côtier de Hitachi se trouve en face du col de Kashima, sur les dunes formées par la rencontre du sable charrié par la rivière Kuji et du vent du nord-est. Faune et flore des hémisphères Nord et Sud peuvent être simultanément observés sur le site grâce à la rencontre, au large de l’océan Pacifique, des courants marins chauds et froids. Outre ses fleurs à apprécier en toutes saisons, le parc national propose aussi un parc d’attractions, le « Jardin d’agrément » (Pleasure Garden), une grande prairie de huit hectares (Daisōgen), un « espace sportif en pleine forêt » (Rinkan Athletic Plaza), un « espace barbecue », etc. Tout ceci en fait un site touristique à la fois populaire et proche de Tōkyō.

L’histoire du parc

Sur la « colline de Miharashi », les némophiles sont à voir au printemps, et les kochias, en automne. L’endroit où les fleurs de ce parc s’épanouissent aujourd’hui avec grâce est une ancienne base aérienne de l’Armée japonaise, l’aérodrome de Mito-Higashi, qui fut ensuite utilisé par l’Armée américaine comme champ de tir et de bombardement, après la Seconde Guerre mondiale. Sa proximité avec les habitations avoisinantes entraîna cependant de nombreux accidents de tir, dont certains firent des victimes — blessées ou décédées. C’est pourquoi un mouvement de rétrocession fut lancé au niveau local. Le « Parc national côtier de Hitachi » naquit ensuite du fort désir de la population locale de « bâtir un parc comme symbole de paix » après la rétrocession des terrains au Japon, en mars 1973. Ce qu’il restait de cibles criblées d’innombrables projectiles s’est maintenant transformé en collines fleuries.

La préservation d’un environnement naturel

Du bord de mer vers l’intérieur des terres, une végétation en constante évolution. De nombreuses plantes côtières se développent sur les dunes de sable. Au fond des vallées qui se sont creusées dans la zone du littoral, jaillissent sources et marais. Nous travaillons avec les bénévoles du parc à préserver cet environnement naturel et son précieux écosystème.

Partenaires du parc

Un des rôles majeurs de notre parc est également de proposer, en coopération avec la population locale, un lieu pour accueillir de multiples activités (actions de formation continue, etc). Nous avons donc lancé en 1999 le programme des « Partenaires du parc », un système de bénévolat destiné à nous prêter main forte dans la gestion des ressources naturelles du parc. Ce programme compte aujourd’hui quatorze groupes adhérents, pour près de 450 membres actifs.